Ce n’est jamais le bon moment de limiter l’accès aux vaccins et aux médicaments qui sauvent des vies.

Une crise de santé mondiale sans précédent n'est PAS le moment pour le gouvernement fédéral d'adopter des changements qui pourraient mettre la santé des personnes en danger.

Signez votre nom et relayez l’information en ligne pour nous aider à arrêter ces changements.

Ce Qui Se Passe

Ce n’est jamais le bon moment de limiter l’accès aux médicaments et aux traitements, surtout lorsque nous faisons face à une pandémie dont nous ignorons les effets à long terme sur la santé. Pourtant, le 1er juillet 2022, le gouvernement fédéral prévoit d’apporter à ses politiques des changements qui auront une incidence sur l’accès des Canadiens à de nouveaux vaccins et médicaments susceptibles de leur sauver la vie.

En raison de l’incertitude créée par les changements proposés, 39 nouveaux médicaments, dont certains pour le traitement du cancer, de la maladie de Parkinson et du VIH, n’ont pas été présentés à Santé Canada cette année. La liste s’allonge.

Cette situation ne devrait pas se produire dans un pays comme le Canada.

Nous pouvons changer la tournure des événements.

Le gouvernement fédéral peut suspendre la mise en oeuvre des changements proposés et envisager une nouvelle voie à suivre.

L'industrie est ouverte à la conversation et a déjà proposé des solutions de rechange qui permettraient aux Canadiens de continuer à avoir accès aux nouveaux vaccins et médicaments, d'offrir des programmes pour soutenir ceux qui en ont le plus besoin, tout en générant des économies pour le gouvernement.

Le plan permettra également :

  • de soutenir les personnes non assurées ou sous-assurées en mettant des produits à la disposition des Canadiens qui n’y ont pas droit ou dont la couverture publique ou privée est insuffisante pour leur fournir les médicaments nécessaires;
  • d’élaborer une stratégie sur les maladies rares qui garantira aux patients du Canada l’accès rapide aux médicaments vitaux nécessaires;
  • d’obtenir l’engagement de l’industrie à investir dans un accélérateur de fabrication ou de commercialisation afin d’aider les entrepreneurs canadiens de biotechnologie à commercialiser, à produire à grande échelle et à fabriquer localement.